logo_minicabDès 1946, Yves Gardan a commencé à réfléchir à un biplace léger destiné aux constructeurs amateurs dont les premiers jets remontent à avril 1946. Il présente lors du premier congrès RSA de 1947 son projet de biplace léger de 50 ch sous l'appellation GY20 Babyclub.
Dans la concrétisation de ce projet, il souhaitait faire mieux que le SIPA 90 (197 km/h, 75ch et 357 kg) et réaliser ainsi la "Simca de l'air": bonnes performances, qualités de vol, entretien facile, faible prix de revient.

Le GY 20minicab_cev

A la création de la CAB, en septembre 1948, les plans du GY 20 sont achevés. La contruction du prototype débute en octobre 1948 et c'est 4 mois plus tard, que le "petit de la CAB" (Minicab par contraction) est terminé. Le 1er février 1949, Max Laporte prend les commandes du GY 20 Minicab pour son premier vol. Le F-WFDT,  équipé d'un continental 65 ch, ne rencontrera aucun problème au cours du programme d'essais (35 heures, 130 atterissages). Convoyé au centre d'essais en vol de Brétigny, le Minicab passe avec succès les essais en 2 semaines, en vue de l'obtention du CDN. Outre sa vitesse maximale de 189km/h (196km/h avec carénages), on souligne également ses très bonnes qualités de vol ainsi que l'efficacité et l'homogénéité de ses gouvernes.
Par la suite, le Minicab réalise une tournée de promotion très intense, accumulant ainsi 150 heures de vol. A la fin de l'année, il affiche 300 heures de vols aux mains de 200 pilotes. Au cours de cette même année il remporte la coupe de vitesse de Deauville et le grand prix aérien de Vichy.
.En 1951, le Minicab établit un record du monde de distance de sa catégorie (1825 km). En 1952, il bat le record du monde de vitesse sur circuit de 2000km pour avion de moins de 500kg à la vitesse moyenne de 183 km/h.

Le GY 201

@FBFLC Survol angersSuite à un effacement de train au cours d'un atterissage dur (M Rébillon avec le N°4 F-BFLE), Yves gardan renforce le train, ajoute des volets d'intrados, une roulette de queue conjuguée, faisant ainsi passer la masse maximale en charge de 475 à 515 kg. Il en profite également pour supprimer les saumons elliptiques qui deviennet ainsi carrés. La désignation du Minicab passe alors de GY 20 à GY 201. Les GY 20 déjà construits eurent cependant la possibilité d'être "rétrofités".
Le Minicab est construit en série entre 1952 et 1958 à 65 exemplaires. L'expérience industrielle permet d'en simplifier la construction.
Le dossier de construction est proposé aux clubs dès 1948, une liasse de 23 plans commençant au numéro A100 est proposée aux constructeurs amateurs début 1950. L'engouement des aéroclubs est immédiat, il ont en effet la possibilité de construire facilement leur propre avion école pour 1500 à 1800 heures de travail en commandant auprès de la CAB des pièces préparées.

La carrière internationale du Minicab chez les constructeurs amateurs s'ouvrit en 1963 par l'adaptation de l'avion aux conditions des étendues sauvages, IMG_4258comme l'Australie et le Canada. Arthur Ord-Hume fut l'un des premiers anglais a construire son propre Minicab, il en restaura ensuite une dizaine. Il acquit les droits de licence du GY-201 pour en assurer la diffusion en Grande-Bretagne, Australie et sur le continent Nord Americain. La liasse adaptee a ces pays fut disponoble des 1963. Ord-Hume a introduit des versions equipees de moteurs 90ch, 100 a 120ch (pour l'australie). Bien qu'il ne reste que très peu de GY-20 en état de vol, plus de 400 liasses de plans furent vendues aux amateurs du monde entier et, quelques versions accrues complétèrent l'éventail des Minicab : en 1976, apparut le SA 102.5 Cavalier (1971), un Minicab doté d'un Lycoming 125 CV qui volait à 300 km/h.

La firme canadienne Maranda Aircraft acquit en 1957 la license pour les USA et le Canada pour la construction amateur. Ils développèrent par la suite un dérivé du Minicab, le BM-4, et le BM-5 avec envergure accrue et structure renforcée.

Enfin, dès 1950, Y.Gardan avait étudié un descendant à son avion ; le GY-30 Supercab vit le jour, mais il fut réservé à construction industrielle. 

A ce jour, sont déclarés 14 Minicab en France (dont 13 en F-PXXX), 8 en Nouvelle Zélande, 13 au Canada, 4 en Australie, 9 aux USA (au travers des différentes variantes Hawk ou Coupé).

 

AVIATION_MAG_OCY1953       Minicab vb merci

31

 

 

 

 

 

 

 

Liens: Musée de l'Aviation d'Angers, Aéronautique dans le Sud Ouest, Aéro Passion (F-PJOJ), Aerospace innovation (Minicab australien), vidéo, video